L’importance du travail de Gavi expliquée par les jeunes Ambassadeur·rice·s

on

Le 4 juin prochain se tiendra la troisième conférence de reconstitution des ressources de Gavi, l’Alliance du vaccin, qui a pour objectif ambitieux d’atteindre au moins 7,4 milliards de dollars de financements supplémentaires pour la période 2021-2025. Au cours des 20 dernières années, Gavi a contribué à vacciner 760 millions d’enfants contre des maladies évitables et a sauvé plus de 13 millions de vies. Actuellement, l’organisation aide à vacciner près de la moitié des enfants dans le monde. En pleine crise de COVID-19, le travail de Gavi est plus crucial que jamais et pourrait permettre aux populations les plus vulnérables d’avoir accès au futur vaccin. 

La précédente contribution de la France à Gavi avait notamment permis de sauver 700 000 vies et de vacciner près de 41 millions d’enfants. Actrice historique de la santé mondiale par son engagement politique et financier, la France doit plus que jamais être à la hauteur de la crise sanitaire mondiale que nous vivons. C’est pourquoi nous demandons à Emmanuel Macron de renouveler le financement de la France à Gavi à hauteur de 250 millions d’euros pour la période 2021-2025.

Trois jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices qui travaillent dans le secteur de la santé ont voulu nous expliquer pourquoi le travail de Gavi est si crucial. Découvrez leur témoignage.

Latame Komla Adoli, 25 ans, médecin

Je m’appelle Latame Komla ADOLI. Je suis médecin généraliste et actuellement en Master d’économie du développement, parcours économie de la santé, à l’école d’économie de l’université de Clermont-Ferrand. Je suis Togolais et j’ai 25 ans. 

« Une meilleure santé est essentielle au bonheur et au bien-être. Une meilleure santé contribue également de manière importante au progrès économique, puisque les populations en bonne santé vivent plus longtemps, sont plus productives et épargnent plus » (Organisation mondiale de la santé, 2009)

Pour moi, la santé constitue l’élément fondamental de l’existence d’une personne. Elle doit être donc au centre des politiques de nos pays. Mais force est de constater que, malgré les innombrables efforts de nos dirigeants, beaucoup reste à faire. Le nombre de patients que nous recevons à l’hôpital chaque jour pour la pneumonie, la diarrhée, le rotavirus, la rougeole, bref pour des maladies pourtant évitables, ne cesse d’augmenter, ce qui témoigne de l’importance de ce qui reste à faire dans ce secteur. Il est donc juste et équitable d’accorder une attention particulière aux enjeux en santé car ils sont de taille. 

Il vaut mieux prévenir que guérir, dit-on souvent. Ainsi, selon moi, il est nécessaire de consacrer plus d’efforts à la prévention des maladies, notamment celles qui sont évitables. Gavi, l’Alliance du vaccin, œuvre pour permettre un accès équitable à la vaccination, un moyen de prévention efficace contre plusieurs maladies. Soutenir Gavi permettrait donc à un plus grand nombre d’enfants d’être en bonne santé, de pouvoir mener une vie normale et de contribuer au développement de nos pays. Cette campagne est donc essentielle et mérite d’être soutenue. 

Cette année, Gavi reconstitue ses fonds pour la période 2021-2025. Afin de lui permettre de continuer, voire d’améliorer, ses actions, il est essentiel de la soutenir. Ceci est un sujet qui nous concerne tous, quelle que soit notre origine, ne serait-ce que par pure solidarité.   

En janvier 2020, ONE a lancé une pétition qui a pour objectif de recueillir le maximum de signatures possibles afin de prouver à nos dirigeants que ce sujet est loin d’être l’affaire d’une minorité, mais plutôt l’affaire de tous. En signant cette pétition, vous contribuez, vous aussi, à cette lutte qui nous interpelle tous. En signant cette pétition, vous faites entendre votre voix en faveur d’un monde plus juste et plus solidaire en matière d’accès à la santé, alors vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Joya Madi, 28 ans, pharmacienne

L’un des plus grands enjeux de la santé aujourd’hui réside au sein des communautés qui n’ont pas accès à la prévention de façon régulière. C’est surtout ces dernières qui risquent le plus de se retrouver à l’épicentre d’épidémies et de pandémies mortelles. Ces épidémies risquent non seulement de compromettre les progrès durement acquis par les programmes de vaccination de routine, mais elles menacent également la sécurité sanitaire mondiale du fait de l’augmentation considérable de la mobilité humaine.

Mais n’ayez pas peur, car Gavi est là !

Gavi, l’Alliance du vaccin, mène des campagnes qui vise à améliorer l’accès aux vaccins vitaux et à la vaccination de routine pour certaines maladies évitables. Gavi a changé la vie de millions de personnes dans les pays à faible revenu. Depuis sa création, l’organisation a protégé une génération entière d’enfants, 760 millions d’entre eux, de maladies infectieuses potentiellement mortelles.  

 « Mieux vaut prévenir que guérir » Le proverbe qui dit tout !

Je suis pharmacienne. Mon parcours m’a donc permis d’avoir une expérience et une connaissance en matière de risques de santé. Ce n’est pas le cas de tout le monde. Lorsque j’ai tenu une officine au Liban pendant plus de 3 ans, mon devoir était donc principalement de sensibiliser les personnes sur la possibilité de prévenir certaines maladies et problèmes de santé évitables grâce à de simples gestes !

Mon expérience m’a appris que la meilleure solution, c’est la prévention. Les initiatives préventives ont souvent un plus grand impact que les mesures palliatives.

C’est pourquoi, aujourd’hui, je vous invite à me rejoindre et à soutenir Gavi dans cette lutte pour construire un monde sûr et permettre aux nouvelles générations de s’épanouir dans la vie. Votre voix est cruciale et votre signature compte ! En signant la pétition, vous interpellez les dirigeants mondiaux et contribuez à ce que Gavi continue de mener ses campagnes de vaccination dans les pays les plus vulnérables. Les communautés vaccinées seront ainsi en meilleure santé, pourront suivre une meilleure éducation et l’économie des ménages sera dynamisée. Un simple vaccin peut permettre à la nouvelle génération, femmes et hommes, d’être plus productive, et tout ça, en grande partie grâce à toi !

Mario Jendrossek, 25 ans, épidémiologiste

Je m’appelle Mario et je suis un jeune épidémiologiste travaillant sur le contrôle de maladies infectieuses. La pandémie de COVID-19 démontre actuellement l’importance du contrôle des maladies pour tous les pays, leurs populations, économies et systèmes éducatifs.

En tant que professionnel de santé, je me lève tous les jours pour améliorer l’accès aux soins et systèmes de santé car notre santé et celle de nos proches est un besoin primaire pour tout être humain. En tant que citoyen engagé, je vois la santé comme une clé de voûte pour le développement car des problèmes de santé nuisent à l’éducation ainsi qu’au développement économique. La santé est donc un enjeu central pour l’égalité des chances.

La campagne de ONE en faveur de Gavi, l’Alliance du vaccin, vise à s’assurer que la France reste mobilisée dans le cadre du financement multilatéral de Gavi. Depuis sa création en 2000, Gavi a permis de vacciner 760 millions d’enfants et de sauver 13 millions de vies. Afin que cette organisation puisse continuer ce travail remarquable, dont l’exemplarité a été maintes fois reconnue, Gavi doit renouveler ses financements en 2020. Notre campagne demande simplement à ce que la France renouvelle sa contribution à hauteur de 250 millions d’euros sur les cinq prochaines années et confirme ainsi son engagement aux côtés de Gavi.

Je pense qu’il faut se mobiliser car il ne faut pas prendre les réussites passées pour acquises. Dans un contexte de fortes contraintes budgétaires, les hommes et femmes politiques ont tendance à supprimer les budgets consacrés au développement. Un engagement renouvelé serait un signe fort pour mobiliser les autres contributeurs et permettre à Gavi d’atteindre ses objectifs ambitieux. Cela montrerait également que la France est à la hauteur de ses ambitions internationales.