Projet de loi de finances : pour un budget juste et solidaire

La mission principale de ONE, c’est d’en finir avec l’extrême pauvreté et les maladies évitables d’ici 2030. Pour ce faire, les pays disposent d’un outil puissant : l’aide publique au développement (APD). À travers des dons, des prêts ou d’autres mécanismes financiers, les pays développés peuvent contribuer au financement de projets dans les pays en développement pour lutter contre la pauvreté, les inégalités entre les femmes et les hommes ou encore le changement climatique.

Ambassadeurs One Lobby Days Romain Sion

En France, le budget de l’État (encore appelé projet de loi de finances, ou PLF) est débattu et voté chaque année à partir d’octobre à l’Assemblée nationale. C’est un moment politique crucial où se négocient les différentes enveloppes budgétaires de la France, et donc ses priorités pour l’année à venir. Tous les ans, nous nous mobilisons pour que les député·e·s soutiennent et votent en faveur de mesures qui améliorent l’APD française. Cette année, en tant que jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices, nous nous sommes mobilisés en ligne dans le cadre des « Lobby Days » et nous nous sommes allés à la rencontre de nos députés pour leur demander de défendre un budget français plus solidaire !

Une taxe “Robin des bois” ?

L’APD française est composée de divers canaux financiers, dont les revenus de la taxe sur les transactions financières (TTF). Cette taxe, surnommée la “taxe Robin des bois”  a été conçue comme une taxe solidaire visant à corriger les inégalités, en taxant les “gagnants” de la mondialisation – en l’occurrence, le secteur financier, qui ne fait que grandir avec les années – pour bénéficier aux laissés pour compte de la mondialisation, à savoir les populations des pays en développement. C’est un moyen de faire contribuer le secteur financier à la lutte contre l’extrême pauvreté. 

Aujourd’hui, ces inégalités sont plus criantes que jamais. D’une part, du fait des conséquences de la pandémie du COVID-19, l’extrême pauvreté est en passe d’augmenter dans le monde – une première depuis les années 1990. En parallèle, alors que l’économie française a été lourdement impacté par le confinement, les transactions financières, elles, ont continué d’augmenter, et rapportent plus que l’année dernière, et ce, malgré la pandémie. 

La TTF est dès lors un outil efficace pour les député·e·s pour lutter contre l’extrême pauvreté et pour promouvoir la justice fiscale. Seulement, la TTF est aujourd’hui sous-utilisée et ne va pas au bout de son potentiel. Mais en actionnant certains leviers parlementaires, la TTF pourrait être plus ambitieuse et rapporter beaucoup plus de financements à l’APD. 

Rencontre Maxime Delohen Parti Communiste Lobby Days

En tant qu’Ambassadeurs, nous sommes sur le coup !

Chez ONE, nous nous sommes engagés en tant que bénévoles sous le nom d’Ambassadeur afin de nous battre pour plus de solidarité internationale. Notre mission : relayer les demandes de One concernant la TTF auprès des député·e·s, décrocher le plus de rendez-vous possible pour échanger, débattre et défendre nos positions, et les encourager à voter les amendements en faveur d’une TTF plus ambitieuse.

Pour mener à bien notre mission, nous avons ont bénéficié d’une formation interne pour mieux cerner les enjeux de nos campagnes et les règles d’or pour mener un rendez-vous plaidoyer efficace et constructif.

En seulement quelques semaines, nous avons contacté pas moins de 140 député·e·s de tous bords politiques par mail, téléphone ou même sur les réseaux sociaux ! Résultat des courses ? 25 réponses de la part de député·e·s intéressé·e·s, dont 12 se sont concrétisées en rendez-vous !

Notre mobilisation de jeunes activistes ne s’arrête pas là ! Voici le debriefing suite à notre échange avec le député Eric Alauzet:

Ou encore le témoignage de Sarah à la suite de notre rendez-vous avec la députée Annie Chapelier :

Ce n’est pas tout… Plaidoyer politique, interpellation sur les réseaux sociaux, témoignages dans les médias – nous avons été actifs sur tous les canaux ! Nous avons décroché des interviews avec 7 médias régionaux (presse, radio, et même télévision) pour expliquer les raisons de notre engagement, l’importance de mobiliser les député·e·s sur les enjeux de solidarité internationale et leurs attentes pour la suite.

Eric Alauzet député LREM Lobby Days Ambassadeurs One

Pas de changement pour la TTF, mais d’autres opportunités arrivent

La question de la TTF rencontre un succès croissant auprès des élu·e·s, et cette année, la mobilisation était inédite : 185 député·e·s ont cosigné des amendements sur la TTF !  Malheureusement, ces amendements ont été votés tard dans la nuit et peu de député·e·s étaient présent·e·s dans l’hémicycle pour les voter. Malgré le soutien croissant de l’Assemblée, aucun amendement n’a finalement été adopté sur la TTF. A l’heure où jusqu’à 115 millions de personnes pourraient basculer dans l’extrême pauvreté rien qu’en 2020 du fait des conséquences du COVID-19, l’Assemblée nationale a manqué le rendez-vous d’un budget 2020 plus juste et solidaire.

Mais nous ne comptons pas baisser les bras d’aussi tôt. Dans les prochains mois, les député·e·s auront une nouvelle opportunité de se mobiliser en faveur de la solidarité internationale. Comment ? Après avoir examiné la quantité d’APD au sein du budget, ce sera le tour de discuter de la qualité de l’aide, avec le passage d’une loi sur le développement international à l’Assemblée. Ce sera l’occasion de voter pour une aide française mieux ciblée et plus efficace sur le terrain. Nous répondrons une nouvelle fois à l’appel. Affaire à suivre…