[Newsletter 1] In the heart of the northern districts of Marseille with Massabielle

Salut à tous, —– (english version below)

Comment allez-vous ?

Certains se sont peut-être habitués à des nouvelles au fil de l’eau mais cette année, cette aventure fut très intense et m’a laissé que peu de temps pour rédiger ces quelques lignes. 7h30 – 23h30 non-stop 6,5jours sur 7! 🙂 Nous devions initialement partir pour une mission de mesure d’impact dans les favelas de Sao Paolo qui fut remplacée par une aventure en plein cœur des quartiers Nord de Marseille. Cette aventure fut particulièrement marquante car il ne s’agissait pas d’entrer dans le quotidien de familles habitant à l’autre bout du monde mais dans celui de françaises et français qui vivent un quotidien vraiment très différent de celui que je vis dans ma petite bulle parisienne.

Pause Café Marine, Matthieu et Romain Sion
Dernier petit café avant le début de l’aventure 🙂 

#L’association Massabielle

Avec trois de mes frères et sœurs, nous nous sommes mis au service d’une association exceptionnelle appelée Massabielle. Installée en plein cœur des quartiers Nord dans le XIIIème, elle partage le quotidien avec chaque habitant du quartier et accueille tous ceux qui passent la porte. C’est un lieu de paix avec une présence chrétienne. Pour mettre et maintenir debout un jeune dans une cité cernée par la violence et la drogue, il faut plus que du soutien scolaire et des projets de réinsertion, il faut faire preuve de beaucoup de respect, d’écoute et de bienveillance. C’est une mission que Massabielle réussit avec succès depuis une vingtaine d’années dans la dizaine de cités aux alentours des lauriers. Une asso chrétienne dans un quartier à 80% musulman… Comment cela peut-il fonctionner ? Réponse dans le prochain numéro 🙂

Massabielle Maison bernadette Marseile
Maison Bernadette Massabielle devant cité les Lauriers
Association Massabielle en bas à gauche – au pied de la cité des lauriers

#La cité des lauriers

Logé à l’association, nous étions situés au pied de l’une des 18 cités appelée les lauriers, une barre d’immeuble  de 14 étages dans laquelle habite un peu plus de 1800 personnes. Cette cité a été construite après-guerre afin de loger « temporairement » les émigrés venus pour aider à la reconstruction de la France. La plupart de ces constructions sont aujourd’hui vétustes et insalubres à l’intérieur. Avec l’extrême droite à la direction de la mairie jusqu’en 2020, les budgets alloués aux projets de rénovation ont été sans surprises… assez maigres. 🙂

D’après Kathy, une doyenne de la cité rencontrée au skatepark, la vie était paisible dans les premières années avant que le trafic de drogue et la violence arrivent. A ce moment-là, toutes les familles qui avaient les finances sont parties. Aujourd’hui, la grande majorité des habitants qui y sont installés n’ont pas les moyens d’aller vivre ailleurs. 40% des habitants aux lauriers sont actuellement au chômage. La plupart des habitants cherchent à s’en sortir (cela passe notamment par les femmes. J’y reviendrai plus tard :-)) mais les obstacles sont nombreux.

Cité les Lauriers Marseille
Vue chambre maison Bernadette Massabielle
Petit aperçu de la chambre avec le frérot – un conseil: dormir avec la fenêtre fermée sinon concert de drift et de moto cross assuré 🙂

#Notre arrivée et la fin des clichés

Je ne vous recommande pas de faire une recherche google sur la cité des lauriers car malheureusement les médias aiment le sensationnel à défaut de parler de ce qui est positif. 100% des articles publiés feront références à des mots clés comme fusillades, incendie, règlement de comptes… C’est une réalité certes mais cela ne représente qu’une petite partie de la vie de la cité.

Etant l’un des plus âgés des volontaires, Nathan le responsable de l’association m’a fait tout de suite comprendre qu’il me confierait des responsabilités. 🙂  Quelques heures après notre arrivée, nous voilà partis en voiture en direction de Brico dépôt afin de préparer le chantier que j’allais animer. Au moment de sortir du parking (en sens inverse mais c’était normal 🙂 ), une grosse Audi Q4 blanche se met en travers de notre chemin et nous fait signe de reculer. Le conducteur habillé comme dans les films de gangsta finit par mettre les gaz, faire un tour de parking à toute allure avant de s’arrêter devant nous. C’est là qu’il nous a gentiment salués avec un grand sourire avant de repartir. C’était surréaliste ! Une fois les salutations terminées, on a fini par m’expliquer que c’était la voiture utilisée pour les Gofast du quartier. Ce jeune, Nathan le connaissait bien. C’était un sportif avec du potentiel qui avait malheureusement décroché à l’école avant de commencer comme guetteur pour le « trafic ». Mon frère a eu une expérience similaire en raccompagnant une grand-mère en fauteuil roulant électrique. La grand-mère a malencontreusement « dégommé » la chaise du guetteur du bloc G sur lequel était posé de la drogue. Mon frère perplexe s’est excusé et le guetteur lui a répondu d’un air amusé : « t’inquiète, c’est pas grave ! ». Le soir, on s’est rapidement rendu compte que nos clichés allaient rapidement partir en éclat et que l’on allait vivre une aventure qui sortirait des préjugés gravés par les images véhiculés dans les médias…

Audi Q4

#UnJourUneRencontre

Durant cette aventure, je me suis lié d’amitié avec Kader, un grand père d’origine algérienne. Très gentil, il venait tous les jours à l’association pour boire le thé qu’il nous proposait avec ses traditionnelles madeleines. Grand fan du real de Madrid, il avait toutes les chaînes de foot possibles et imaginables. Lors du match Real Madrid vs. Manchester, il nous a invités chez lui pour voir le match ensemble. Pendant le match, un volontaire lui a demandé si ça lui posait problème que l’on soit tous catholiques alors qu’il était de confession musulmane. Sa réponse m’a marqué car très simplement, il nous a répondu que cela n’en était absolument pas un. Tant qu’il y a du respect, les religions peuvent cohabiter ensemble. Cela s’est vérifié tout au long de cette aventure. Quelques minutes plus tard, il s’était d’ailleurs éclipsé pour faire sa prière avant de revenir avec une surprise : des glaces ! 🙂

Invitation Match de Foot Kader
Super soirée chez Kader pour le match

Belle soirée à tous,

Marine, Claire, Matthieu & Romain

——–

Hi all,

How are you?

Some of you may have gotten used to news on the fly but this year it has been a very intense  adventure which left me little time to write these few lines. 7:30 am – 11:30 pm non-stop 6.5 days out of 7! 🙂 We initially had to leave for an impact measurement mission in the favelas of Sao Paolo which was replaced by an adventure in the heart of the northern districts of Marseille. This adventure was particularly striking because it was not a question of entering into the daily life of families living on the other side of the world but that of French people who live a daily life really very different from the one I live in my little Parisian bubble.

# The Massabielle association

With three of my brothers and sisters, we put ourselves at the service of an exceptional association called Massabielle. Established in the heart of the northern districts of Marseille, it shares daily life with each inhabitant of the different blocks of buildings and welcomes all those who pass the door. It is a place of peace with a Christian presence. To get a young person up and going in a city surrounded by violence and drugs, it takes more than tutoring and reintegration projects, it takes a lot of respect, listening and kindness. This is a mission that Massabielle has successfully completed for the past twenty years in the dozen blocks of buildings around the one called “les lauriers”. A Christian association in an 80% Muslim neighborhood… How can this work? Answer in the next newsletter. 🙂

#The building « les lauriers »

Housed in the association, we were located at the foot of one of 18 blocks of buildings called “les lauriers”, a 14-level block of buildings in which over 1,800 people live. This building was built after the war in order to “temporarily” house the emigrants who came to help in the reconstruction of France. Most of these buildings are now dilapidated and unsanitary inside. With the extreme right wing in charge of the town hall until 2020, the budgets allocated to renovation projects were without surprises … quite meager. 🙂 According to Kathy, a dean of the district met at the skatepark, life was peaceful in the early years before drug trafficking and violence came up. At that time, all the families who had the finances left. Today, the vast majority of residents who have settled there cannot afford to move elsewhere. 40% of “les lauriers” residents are currently unemployed. Most of the inhabitants are fighting to get out of it (this is particularly true for women. I will come back to this later :-)) but the challenges are numerous.

#Our arrival and the end of the clichés

I do not recommend that you do a google search on “les lauriers” block-building because unfortunately the media love the sensational news and does not mention much about positive initiatives. 100% of the articles published will refer to keywords such as shootings, fire, shoot-out… It is a reality, but it only represents a small part of the daily life around this block-building.

Being one of the oldest of the volunteers, Nathan the head of the association immediately made me understand that he would give me responsibilities. 🙂 A few hours after our arrival, we left by car in the direction of Brico depot in order to prepare the site that I was going to lead. As we came out of the parking lot (in the opposite direction but that was normal :-)), a big white Audi Q4 got in our way and signaled us to back up. The driver dressed like a gangsta in movies ended up going on throttle, speeding around the parking lot before stopping in front of us. It was there that he greeted us kindly with a big smile before leaving. It was surreal! After the greetings were over, it was finally explained to me that this was the car used for Gofast. This young man, Nathan knew him well. He was an athlete with potential who unfortunately dropped out of school before starting as a lookout for “traffic”. My brother had a similar experience accompanying a grandmother in an electric wheelchair. The grandmother inadvertently “knocked out” the chair of the G-block lookout on which drugs were placed. My puzzled brother apologized and the lookout replied amusedly, “Don’t worry, it’s okay!”. In the evening, we quickly realized that our prejudices would quickly shatter and that we were going to live an adventure that would break free from the prejudices engraved by the images conveyed in the media…

#OneDayOneMeeting

During this adventure, I befriended Kader, a grandfather of Algerian origin. Very kind, he came to the association every day to drink tea he offered us with his traditional madeleines. Big fan of the Real Madrid, he had every possible football channel we could imagine. For the match Real Madrid vs. Manchester, he invited us to his flat to see the game together. During the match, a volunteer asked him if it was a problem that we were all Catholics even though he was of the Muslim faith. His answer struck me because very simply he told us that it was absolutely not. As long as there is respect, religions can live together. This has been true throughout this adventure. A few minutes later, he had eclipsed himself to say his prayer before coming back with a surprise: ice cream! 🙂

Have a great evening,

Marine, Claire, Matthieu & Romain