[Newsletter 3] Hope and the Levers to Take Action in the Northern Districts of Marseille

on

Salut à tous, —- (english version below)

On espère que vous allez tous bien. Voici les dernières nouvelles de notre aventure Marseillaise!🙂

#Notre Quotidien Avec Les Jeunes : les activités de rue

Olympic games Bellevue district Marseille Romain Sion
Relais par équipe lors des jeux Olympiques
Olympic games Bellevue district Marseille
Olympic games Bellevue district Marseille Romain Sion
Organisation des grands jeux thématiques le samedi

Tous les jours, en fin d’après-midi, nous partions par groupe de 6-7 volontaires organiser des activités de rue pour les enfants dans l’une des cités avoisinantes. Assigné à la cité Bellevue, nous avons organisé des jeux par équipes ainsi que des grands jeux thématiques comme les jeux olympiques ou l’île des pirates. M’étant déguisé en Rackham le Rouge pour l’occasion, j’ai eu le droit au surnom toute la semaine suivante. 🙂 Ces activités avaient deux objectifs : encourager les enfants à jouer ensemble et engager la conversation avec ceux qui le souhaitaient. Les discussions étaient riches ! Après avoir fait connaissance, certains ont par exemple commencé à poser des questions sur le métier d’ingénieur, les études qu’il fallait faire pour y arriver…

Street activities Bellevue Romain Sion
Petit Selfie avec Ailis, Safrina, Aissa et Cadidja

Ailis, 5  ans m’a particulièrement marqué. Le fait que je me souvienne de son prénom était très important pour lui. Sachant qu’il y avait Ailis, Aissa, Aisser et Aissam dans le groupe, il a rapidement constaté que j’étais en galère. 🙂Il m’a donc proposé un challenge. Si l’un d’entre nous deux ne se souvenait plus du prénom de l’autre, alors il devrait faire 10 pompes. On a bien ri ! 🙂 Il aurait clairement pu être mon petit frère ou mon cousin. Ce qui m’a révolté, c’est de me rendre compte des multiples challenges qu’il devra surmonter pour obtenir une trajectoire de possibilités équivalente à celle dont j’ai pu bénéficier. A la naissance, nous ne démarrons clairement pas tous à égalité! Je n’oublierai pas tous ces bons moments passés avec Rama, Aissa, Ailis, Yassine, Safia, Rayana, Djibril, Aaron, Chaimaa, Mohammed, Abder, Jade, Aisser, Stéphane, Sabrina, Aissam, Matisse, Abdu et Cadidja.

#Les Leviers Pour Agir : Le soutien scolaire & l’insertion professionnelle

Centre Ozanam - Massabielle Quartiers Nord Marseille
Cours de récréation du Centre Ozaman
After renovation Massabielle Marseille Centre Ozanam
Salle de classe renovée suite aux chantiers au centre Ozanam 
Street activities Massabielle Bellevue Romain Sion
 Groupe des habitués des activités de rue à la cité Bellevue 🙂

Pour faire face au risque de décrochage scolaire, nous avons pu identifier deux leviers efficaces : le soutien scolaire et l’orientation professionnelle. Au sein de l’association ou directement chez l’habitant, Massabielle propose des cours de soutien. Bien que certains parents n’aient pas fait beaucoup d’études, nous avons rencontré de nombreux parents très impliqués dans le suivi scolaire de leurs enfants. En parallèle, Massabielle a monté le centre Ozanam où nous y avons fait notre chantier. La liste de classe m’avait interpelé car 90% des prénoms étaient compris entre les lettres R et Z. Beaucoup de jeunes veulent travailler mais beaucoup n’ont pas les codes, le réseau et ont du mal à cerner le champ de possibilités qui pourraient s’offrir à eux. Footballeur, rappeur, agent d’entretien ou de sécurité ne sont pas les uniques possibilités. Un accompagnement sur l’orientation professionnelle est la clé.

Massajobs
Massajobs
Massajobs
Sessions d’orientation et de soutien avec Massajobs

Rattaché à l’association, Massajob est un programme d’accompagnement de 250 -300 habitants du quartier à l’insertion professionnelle. On y trouve 2 piliers : « la vie en grand » programme de 2-3 jours visant à ce que les jeunes prennent confiance, identifient leurs talents et leurs rêves. Puis « la route de l’emploi », programme de 15 jours visant à préparer les jeunes aux entretiens (tenue, CV, lettre de motivation, respect des horaires…) et à les aider dans leurs recherches. Nous avons eu la chance de rencontrer Moussa qui avait repris une formation pour devenir maître-chien et qui venait de décrocher un contrat à l’hôpital. En partenariat avec les écoles, Massajob cherche aussi à organiser des témoignages de salariés d’horizons différents auprès des jeunes. 

#Le Sport : Une ouverture en dehors de la cité

Sporting Club Karthala Marseille
Photo d’une des équipes de jeunes du cub de Saïd

Le soir de notre arrivée, il y a eu des feux d’artifices pour la finale du tournoi inter-cité. Chaque cité a son équipe, son maillot et ses supporters. De grands joueurs pro reviennent parfois jouer avec les équipes de leur quartier. Savez-vous pourquoi l’arbitre porte une cagoule lors de certains matches de derby ? 🙂 En cas de coup de sifflet mal interprété, il faut parfois mieux rester incognito à la sortie du stade. 🙂Lors d’une activité de rue, j’ai eu la chance de rencontrer Saïd, originaire des Comores et Président du Sporting Club Karthala Marseille qui m’a expliqué les enjeux des clubs formateurs de la cité. Ancien joueur, il a notamment côtoyé Evra, Cissé… Les jeunes prodiges sont identifiés dès l’âge de 5 ans afin d’être formés dans l’optique de peut-être signer un contrat de footballeur professionnel. A partir de 14 ans, tout transfert fait l’objet d’un contrat entre les clubs où la famille touche 81% du montant et le club formateur 19%. C’est en partie grâce au placement de joueurs à l’OM, Bordeaux, Arles… que Saïd a pu développer son club. Pour attirer les jeunes, un des leviers qui fonctionne, c’est la marque des maillots. Très fier, il venait tout juste de lancer un partenariat avec Puma et Kappa.

Sporting Club Karthala Marseille
Nouvelle panoplie de l’équipe de foot

Sachant que peu de jeunes deviendront professionnels, l’objectif de Saïd, c’est surtout de les aider à développer la sociabilité, l’esprit d’équipe, le travail… mais aussi de permettre aux jeunes de sortir de la cité et de voir autre chose grâce aux matchs à l’extérieur. Les plus chanceux ont même pu prendre l’avion pour la première fois. Pour Saïd, le foot permet aux jeunes de rêver et d’avoir des étoiles dans les yeux. Il fait tout pour les pousser à travailler à l’école et à ne pas tomber dans la drogue. Par exemple, il s’est arrangé avec l’OM pour avoir des places pour les matchs qu’il remet aux joueurs méritants aux entraînements et qui ont de bonnes notes. 

#Une Jour Une Rencontre : Invitation chez Roselyne et Mathis

Invitation for dinner Roselyne Massabielle Marseille
Dîner chez Roselyne

Pour notre dernière soirée, nous avons été invités chez Roselyne. Nous sommes venus avec une partie du repas car pour certaines familles, recevoir n’est pas simple car chaque euro est compté. Nous avons passé une super soirée et bien ri avec la démonstration de skate de son fils Mathis qui avait des projets pleins la tête. Nous avons compris que sa mère se sacrifiait en mettant tout de côté pour ses enfants. Avec l’équivalent d’un smic pour 3 personnes, elle avait réussi à envoyer son fils dans une école privée. Elle veillait quotidiennement à ses fréquentations, à son comportement et à ses notes. Tout en admettant qu’elle ne pouvait pas suivre ses devoirs et qu’elle ne comprenait pas toutes les conversations, une chose était certaine, elle se battait avec ardeur pour son fils et son avenir. Résultat : son fils était premier de sa classe. Après quelques minutes d’écriture, Mathis nous a fait un beau cadeau : un freestyle! En voici une démo :

Freestyle de Mathis

#Une Aventure Incroyable tout en restant vigilant

Fire Massabielle
Départ de feu au pied du mur de l’association
Weeding Massabielle Marseille
Débroussaillage d’urgence pour éviter que ça recommence 

Cette année encore, ce fut une formidable aventure humaine qui nous a permis de déconstruire nos nombreux clichés sur les cités. Nous y avons découvert un sens de l’accueil exceptionnel ainsi qu’une une belle vision de la mixité sociale dont nous devrions nous inspirer. Je n’oublierai pas les mots d’Amor sur le chemin de Bellevue pour me présenter à un de ses amis qui était musulman : « Ici dans la cité, on ne regarde pas la religion mais on regarde le cœur ». Cependant, il est important de garder à l’esprit que tout n’est pas rose. La précarité et la violence font partie du quotidien. Pendant notre séjour, deux jeunes ont mis volontairement ou involontairement (on ne saura jamais) le feu au niveau du mur d’enceinte de l’association. Marine (ma soeur) s’en est rendue compte à temps et tout le monde s’est empressé de l’éteindre avec les moyens du bord. 8m2 de terrain brûlé en quelques instants. Cela aurait pu tourner à la catastrophe. Le mot d’ordre : rester vigilant. 

Street activities Bellevue district Marseille Romain Sion
Une dernière photo pour la route 🙂

Pour conclure ces quelques lignes, je rentre à Paris avec un mélange étrange de rage et d’espoir. Nous avons été témoins de situations profondément injustes qui nous font prendre conscience de la chance que nous avons. Cette chance, nous n’avons pas le droit de la gâcher.  Mais c’est aussi un sentiment d’espoir en se disant que changer les choses, c’est possible ! De la jungle Ougandaise, à l’une des plus insalubres décharges Indienne, en passant par une entreprise sociale au Cambodge et le plus grand bidonville urbain kenyan, avant d’arriver à Marseille, j’ai eu la chance d’y rencontrer des centaines de citoyens d’horizons les plus divers se battant tous pour un monde meilleur! A ce jour, nous avons toutes les raisons d’y espérer et d’y aspirer. Que vous soyez entrepreneurs, professeurs, étudiants, parents, activistes, politiciens, journalistes, investisseurs…, nous pouvons tous avoir de l’impact à notre échelle. Qu’il s’agisse du choix des produits que nous mettrons dans notre chariot pendant nos courses, des journalistes lorsqu’ils écriront leurs prochains articles sur les cités, d’investisseurs choisissant leurs futurs investissements, d’étudiants lorsque des entreprise agissant contre leurs valeurs leurs feront des offres alléchantes ou d’activistes engagés pour une cause juste mais difficile à défendre, nous pouvons tous agir sur le système à notre niveau! 🙂

Belle journée à tous, 

Marine, Claire, Matthieu et Romain

« At our pace and scale, everyone can aspire to change to world »

Ps : Petite dédicace à mes chers frères et sœurs qui ont accepté de rejoindre cette aventure ! On s’en souviendra longtemps ! 🙂

Family picture Sion Romain

———————–

Hi everyone,

We hope you are all doing well.

Here is the latest news from our adventure in Marseille! 🙂

#Our Daily With Young People: street activities  
Every day, at the end of the afternoon, we were leaving in groups of 6-7 volunteers to organize street activities for the children in one of the neighboring districts. Assigned to the district Bellevue, we have organized team games as well as thematic ones such as the Olympic Games or the Pirate Island. Dressing up as Red Rackham for the occasion, I was entitled to that nickname all the following week. 🙂These activities had two objectives: to encourage children to play together and to engage in conversation with those who wanted to. The discussions were rich! After getting to know each other, for example, some began to ask questions about the engineering profession, the studies that had to be done to get there …

Ailis, 5 years old particularly marked me. It was very important to him that I remember his first name. Knowing that there were Ailis, Aissa, Aisser and Aissam in the group, he quickly saw that I was in trouble. 🙂So he offered me a challenge. If one of us can’t remember the other’s first name, then he should do 10 push-ups. We had a good laugh !🙂 He clearly could have been my little brother or my cousin. What revolted me was realizing the multiple challenges he will have to overcome to obtain a trajectory of possibilities equivalent to the one I have been able to benefit from. At birth, we clearly do not all start equally! I will not forget all these good times spent with Rama, Aissa, Ailis, Yassine, Safia, Rayana, Djibril, Aaron, Chaimaa, Mohammed, Abder, Jade, Aisser, Stéphane, Sabrina, Aissam, Matisse, Abdu and Cadidja.

# Levers to take actions: Academic support & professional integration
To deal with the risk of dropping out of school, we have been able to identify two effective levers: academic support and career guidance. Within the association or directly at home, Massabielle offers support classes. Although some parents did not pursue long studies, we met many parents who were very involved in their children’s education. At the same time, Massabielle set up the Ozanam center where we did our renovation work. The class list appealed to me because 90% of the first names were between the letters R and Z. Many young people want to work but many do not have the codes, the network and have difficulty in identifying the range of possibilities that they could go after. Footballer, rapper, maintenance or security officer are not the only possibilities. Career guidance support is key.

Attached to the association, Massajob is a support program for 250-300 inhabitants of the district for employment. There are 2 pillars: “dream big”, a 2-3 day program aimed at helping young people gain confidence, identify their talents and their dreams. Then “the road to employment”, a 15-day program designed to prepare young people for interviews (outfit, CV, cover letter, respect for schedules, etc.) and to help them in their research. We had the chance to meet Moussa who had resumed training to become a dog handler and who just got a new contract at the hospital. In partnership with schools, Massajob also seeks to invite employees from different backgrounds to testify about their careers.

#Sport: An opening outside the district
The night we arrived there were fireworks for the inter-district tournament final. Each city has its team, its shirt and its supporters. Great pro players sometimes come back to play with their prior district teams. Do you know why the referee wears a balaclava in some derby matches?🙂 In the event of a misinterpreted whistle, it is sometimes better to remain incognito when leaving the stadium. 🙂During a street activity, I had the chance to meet Saïd, originally from the Comoros and President of Sporting Club Karthala Marseille, who explained to me the challenges of the districts’ training clubs. As a former player, he has trained with Evra, Cissé, etc. Young prodigies are identified from the age of 5 in order to be trained with an objective to perhaps signing a contract as a professional footballer. From the age of 14, any transfer is subject to a contract between the clubs where the family receives 81% of the amount and the training club 19%. It is partly thanks to the placement of players at the Olympic Marseille, Bordeaux, Arles … that Saïd has been able to develop his club. To attract young people, one of the levers that work is the brand of the shirt. Very proud, he had just launched a partnership with Puma and Kappa.

Knowing that few young people will become professionals, Saïd’s objective is above all not only to help them develop sociability, their team spirit, work capacity… but also to allow young people to leave the district and see something different thanks to extrernal games. The lucky ones were even able to fly for the first time. For Saïd, football allows young people to dream and have stars in their eyes. He does everything to get them to work well at school and not fall into drugs. For example, he made arrangements with Olympic Marseille to get tickets for the games and then, he gives them to deserving players and to the ones who have good grades. 

#One Day A Meeting: Invitation to Roselyne and Mathis
For our last evening, we have been invited by Roselyne for dinner. We came with part of the meal because for some families, hosting is not easy when every euro is counted. We had a great evening and had a good laugh with the skate demonstration of his son Mathis who had his head full of projects. We understood that her mother was sacrificing herself by putting everything aside for her children. With the equivalent of a minimum wage for 3 people, she had managed to send her son to a private school. She took care of his frequenting, his behavior and his grades on a daily basis. While admitting that she couldn’t keep up with her homework and didn’t understand all the conversations, one thing was certain, she fought hard for her son and his future. Result: her son was first in his class. After a few minutes of writing, Mathis gave us a nice gift: a freestyle! Here is a demo: LINK: Youtube

#An Incredible Adventure while remaining vigilant
This year again, it was a tremendous human adventure which allowed us to deconstruct our many clichés on the districts. We discovered there an exceptional sense of welcome as well as a beautiful vision of diversity from which we should be inspired. I will not forget Amor’s words on the way to Bellevue to introduce myself to one of his friends who was a Muslim: “Here in the city, we do not look at religion but we look at the heart”. However, it is important to keep in mind that all is not rosy. Insecurity and violence are part of everyday life. During our stay, two young people voluntarily or involuntarily (we will never know) set fire to the surrounding wall of the association. Marine (my sister) realized this in time and everyone rushed to shut it down with whatever means at hand. 8m2 of land burned in a few moments. It could have turned into a disaster. The watchword: stay alert.

To conclude these few lines, I return to Paris with a strange mixture of rage and hope. We have witnessed deeply unfair situations that make us realize how lucky we are. We have no right to waste this chance. But it’s also a feeling of hope when you tell yourself that change is possible! From the Ugandan jungle, to one of the most unsanitary dumping ground in India, through a social enterprise in Cambodia and the largest urban Kenyan slum, before arriving in Marseille, I had the chance to meet hundreds of citizens from the most diverse backgrounds all fighting for a better world! To this day, we have every reason to hope and aspire to it. Whether you are entrepreneurs, teachers, students, parents, activists, politicians, journalists, investors … we can all make an impact on our scale. Whether it is the choice of products that we will put in our cart during our shopping, journalists when they will write their next article on the districts, investors choosing their next investment, students when companies acting against their values will make them attractive offers or activists committed for a just cause which is hard to defend, we can all act on the system at our level! 🙂

Have a nice day everyone, 

Marine, Claire, Matthieu and Romain

“At our pace and scale, everyone can aspire to change to world” 

Ps: dedication to my brothers and sisters who have agreed to join this adventure! We will remember this for a long time!🙂